la lumière des jours     



photographies de Sophie Chivet


Au fil des saisons Sophie Chivet a saisi les formes, la lumière, le vent qui fait doucement bouger les herbes. Inspirée par les poèmes d’Anna de Noailles, elle s’est laissée porter par la douceur tourangelle. 
En partage avec les poèmes puissants et délicats, elle cherche l’éblouissement, la fragilité, l’irrémédiable. 
C’est un mélange de réalisme et d’inaccessible; de sensations terriennes, de sensualité et de rêverie.
Odile Andrieu


poèmes de Anna de Noailles (1876-1933)

recueils :
Le cœur innombrable - 1901
Les éblouissements - 1907



order online     20 €   +   shipping

look in my store

titre         la lumière des jours


photographies    Sophie Chivet

texte   Anna de Noailles


éditeur       éditions de Sauroy

ce livre a été tiré à 600 exemplaires

dont 100 exemplaires numérotés de 1 à 100

et 100 exemplaires numérotés de I à C



genre photographie, monographie

illustrations couleurs

couverture cartonnée souple

format          17,5 cm x 17,5 cm x 0,5 cm

nombre de pages          47

poids  140g

date de parution          mars 2010

ISBN          978-2-9534275-1-6


Avis

Chère Madame Chivet,
Non, ça fait un peu cérémonieux et trop poli pour être honnête.
Chère Sophie, 
Trop familier.
Alors on va faire simple, vous avez une tête souriante et sympathique sur le web, ça devrait aller. Donc :
Sophie,
Quelques mots pour vous dire le plaisir que m’a procuré toute la journée la découverte chez Artazart de votre petit livre « La lumière des jours ». Je l’ai trimballé avec moi toute la journée, ouvert, caressé, refermé en attendant de l’ouvrir encore dix mètres plus loin sur un banc, à une table de café, dans le train… et je le tripote toujours ce soir :-) Seigneur la justesse et la subtilité de la lumière de ces photographies. Et puis vous avez utilisé le bel Agenda dont je raffole pour les jolis textes d’Anna de Noailles : comment résister ? C’était joué !
La première chose que j’ai vu dans la librairie, c’était ce petit livre gris accompagné de son tirage avec son étui pourtant un peu cochonné.
Ce doit être de l’histoire ancienne pour vous (2010, je crois ?). Les minuscules merveilles ne sont pas si courantes, j’avais envie de vous écrire quelques mots, pardonnez-moi ce mail un peu bête et sa familiarité.
Après un début laborieux, il faut terminer, ce qui risque d’être aussi difficile, du coup je vous laisse choisir : bien à vous, cordialement, amicalement ? Merci encore pour ce petit bijou et ce petit bonheur photographique.
Jimmy Péguet

Using Format